À propos

Les charlatans sont, sans aucun doute, l'une des figures les plus populaires et intéressantes de la Renaissance. Matteo Leta en offre un portrait : aspect physique, langage, lieux qu'ils fréquentent, marchandises qu'ils colportent et victimes qu'ils trompent. Grâce à une rigoureuse analyse des sources littéraires italiennes et françaises, en particulier comédies et nouvelles, il montre toute la porosité des charlatans, dont l'imaginaire s'imbrique à celui des valets à tout faire, des magiciens bonimenteurs et des sorcières entremetteuses qui peuplent la littérature de l'époque. Leurs prouesses et fantasmagories verbales sont évoquées pour cacher d'invraisemblables ruses magiques et médicales ou pour en faire des contrepoints satyriques du pédantisme académique. Trompeurs (parfois) trompés, les charlatans se révèlent également des orateurs chevronnés, comédiens experts et guérisseurs capables de véritables prodiges. Ainsi, ce n'est pas un hasard si plusieurs écrivains ont recours à l'imaginaire charlatanesque pour raviver des polémiques (littéraires, religieuses, ou politiques), ou pour décrire des aspects particuliers de l'altérité ethnique. Trois éminents spécialistes de la Renaissance - Jean Céard, Denis Crouzet et Frank Lestringant - enrichissent ce volume de leurs précieuses introductions.


Rayons : Sciences humaines & sociales > Histoire > Temps modernes (de 1492 à 1799) > XVIe siècle (Renaissance)


  • Auteur(s)

    Matteo Leta

  • Éditeur

    Les Belles Lettres éditions

  • Distributeur

    Belles Lettres

  • Date de parution

    03/03/2023

  • Collection

    Les Belles Lettres / essais

  • EAN

    9782251918662

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    352 Pages

  • Poids

    6 932 Ko

  • Diffuseur

    Belles Lettres

  • Entrepôt

    Eden Livres

  • Support principal

    ebook (ePub)

  • Version ePub

    3.0

Aucune information sur l'accessibilité n'est disponible

Matteo Leta

Matteo Leta a obtenu son doctorat à la Sorbonne, en cotutelle de thèse avec l'Université de Calabre. Il a été chercheurpostdoctoral à l'Istituto Italiano per gli Studi Filosofici, au Max Planck Institute for the History of Science ainsi qu'au Department of Italian Studies de l'Université de Toronto. Ses intérêts de recherche portent sur la comédie italienne de la Renaissance.

empty