Saga Egmont

  • Roméo et Juliette tombent éperdument amoureux l'un de l'autre lors d'un bal masqué : rien ne perturberait leur amour, si seulement leurs familles ne se vouaient pas une haine sanguinaire... C'est au prix d'un destin tragique que les amoureux pourront enfin être unis.

    Adaptée à d'innombrables occasions depuis sa création, cette oeuvre a notamment inspiré Berlioz et Tchaïkovski en musique classique, Prokofiev en ballet, "West Side Story" en comédie musicale ou, plus récemment, "Romeo + Juliet" au cinéma. Leonardo DiCaprio a d'ailleurs reçu l'Ours d'Argent au Festival de Berlin pour son interprétation de Roméo.



    Surnommé le "Barde", William Shakespeare (1564-c.1616) est considéré de par le monde comme l'un des plus grands dramaturges de l'Histoire et l'écrivain le plus important de la littérature anglophone. Son existence est controversée, mais les nombreuses oeuvres qu'il a léguées au monde ont influencé des générations de lecteurs et d'écrivains et continuent, aujourd'hui encore, d'être mises en scène ou adaptées au cinéma.

  • Tôt ou tard, Julien Sorel va devra suivre la carrière familiale dans une scierie de province. Mais à vrai dire il est un jeune plein d'ambition : il souhaite avoir une ascension militaire similaire à celle de Napoléon Bonaparte ou une carrière cléricale honorable. Est-ce que ce fils de charpentier va réussir à gravir les échelons de la société ?

    Le mélange remarquable des aspirations et des illusions ressenties par ce personnage n'a pas cessé d'inspirer le cinéma, notamment dans le film classique « Le Rouge et le Noir » (1954) de Claude Autant-Lara avec Gérard Philipe et Danielle Darrieux.



    Stendhal (1783-1842), né Henri Beyle, est un écrivain français dont les romans comptent parmi les plus beaux dans la littérature française. Après une enfance étouffante, il rêve d'écrire des comédies et trouve refuge dans la littérature, qui devient sa vocation. En raison de son tempérament timide et romanesque, Stendhal conçoit sa propre méthode pratique du bonheur, le beylisme. Ses récits dépeignent la société de son époque à travers de l'union entre la réalité sociale et l'action romanesque.

    Ses plus grandes oeuvres ont inspiré le cinéma et la télévision d'innombrables fois, notamment pour les téléfilms « Le Rouge et le Noir » (1997), avec Kim Rossi Stuart et Carole Bouquet, et « La Chartreuse de Parme » (2012), avec Hippolyte Girardot et François Berléand.

  • Le malade imaginaire

    Molière

    La dernière comédie de Molière.

    Argan serait prêt à tout pour calmer son hypocondrie : saignées, purges, absorptions de médicaments... Le malade imaginaire dépense des fortunes, et les médecins qu'il paient préfèrent le complaire plutôt que d'améliorer sa santé.
    C'est dans un humour satirique que la pièce enchaîne les tentatives d'Argan pour calmer son vice dépensier, et conseils ironiques de Toinette.

    Drôle et rafraichissante, «Le Malade Imaginaire» est sans aucun doute la comédie plus culte de Molière.



    Jean-Baptiste Poquelin, connu sous le nom de Molière (1622-1673), est un des comédiens et dramaturges français le plus populaire. Né d'une famille marchande, il forme en 1643, avec plusieurs dramaturges connus, la troupe itinérante de l'Illustre Théâtre. A son retour à Paris en 1958, il devient comédien et dramaturge à la cour de Louis XIV. Depuis peu lui même malade, il meurt à 51 ans suite à la représentation de sa nouvelle pièce «Le Malade imaginaire».
    Il est entre autre connu pour ses pièces : «L'École des femmes»,1662 ; «L'Avare», 1668 ; «Les Fourberies de Scapin», 1671.

  • "Il me semble que l'homme n'est pas fait pour être si facilement heureux ! Le bonheur est comme ces palais des îles enchantées dont les dragons gardent les portes. Il faut combattre pour le conquérir."

    Le jeune marin Edmond Dantès est victime d'une trahison infâme le jour de son retour à Marseille, alors qu'il est sur le point de se marier avec la belle Mercédès. Il se retrouve jeté en prison par la jalousie des autres. Il s'ensuit une lutte acharnée contre son destin et contre lui-même. Dantès devra survivre à maintes épreuves s'il veut un jour pouvoir se venger et revoir la femme qu'il aime. C'est un jeune homme plein d'espoir qui est jeté dans les cachots, mais c'est le mystérieux Comte de Monte Cristo qui ressortira des ténèbres.

    Considéré comme étant l'un des meilleurs romans de tous les temps, cette épique histoire de vengeance explore des thèmes tels que la justice, la piété, l'amour et le pardon. Il a inspiré de nombreuses adaptions, tant au théâtre qu'au cinéma, notamment le film de Kevin Reynolds de 2002 avec Jim Caviezel et Guy Pearce.



    Alexandre Dumas père (1802-1870) était un écrivain français. Il est surtout connu pour ses nombreux romans historiques, ainsi que ses contes, qui ont fait de lui un des auteurs français les plus lus dans le monde. Dumas a aussi écrit des pièces de théâtre, des articles pour des journaux et des périodiques, et il était un correspondant de haut profil. Dumas était métis, sa grand-mère paternelle ayant été une esclave afro-américaine. De ce fait, il fut victime de beaucoup de racisme. Son fils, Alexandre Dumas fils, fut aussi écrivain et est connu surtout pour son roman, "La Dame aux camélias". Dumas père, quant à lui, est l'auteur entre autres du "Comte de Monte-Cristo" et "Les Trois Mousquetaires".

  • Dorante, un homme de bonne famille, est ruiné. Son Valet, Dubois, dorénavant au service de la jeune et riche veuve Araminte, orchestre un mariage entre celle-ci et son ancien maître pour le renflouer. Par la parole, le mensonge et la manipulation, Dubois doit parvenir à faire tomber Araminte dans les bras de Dorante, qui est loin d'avoir un coeur de pierre : les fausses confidences s'infusent d'un amour naissant.



    Marivaux (1688-1763) est né dans une famille noble. Il grandit en Auvergne, puis travaille à Limoges où il publie sa première pièce «Le Père Prudent et Équitable», en 1706. Dans le conflit opposant Anciens et Modernes, il prend part aux Modernes avec des parodies, entre autres, d'«Homère»: «L'Iliade travestie» (1716). Son premier succès est «Arlequin poli par l'amour». Parmi ses pièces populaires, on y retrouve des comédies sentimentales - genre qu'il révolutionne pour en faire des classiques: «Le Jeu de l'amour et du hasard» (1730). Il est aussi connu pour ses comédies sociales «L'Île des Esclaves» en 1725, «La Nouvelle Colonie» en 1729. Malgré tout, Marivaux n'a jamais connu de succès éclatant: sa réputation s'est surtout fondée sur son côté moraliste et philosophe, bien qu'il se soit toujours tenu à l'écart de ceux-ci. Marivaux est élu à l'Académie française en 1742, contre Voltaire.

  • Les regrets

    Joachim Du Bellay

    Pour le poète Joachim Du Bellay, Rome avait l'allure d'un doux rêve : un passé toujours en vie dans une ville à la culture rayonnante. Et pourtant, ses regrets l'ont éveillé d'un voyage qui se voulait onirique. Rome est l'enfer, et sa patrie une source d'inspiration inépuisable. Dans la déception est né un virtuose de la plume ; une voix poétique encore de nos jours chantée.



    Joachim Du Bellay (1522-1560) est un poète français né en Anjou. Ses parents meurent alors qu'il n'a que dix ans. Il est élevé par un frère ainé négligeant. En 1546, il part étudier le droit à l'université de Poitiers. Un an après, il rencontre Pierre de Ronsard qu'il rejoint à Paris, au collège de Coqueret. Ils forment la Pléiade avec quatre autres membres. Il écrit en 1549 «Défense et illustration de la langue française» qui expose les idées des poètes de la Pléiade. Après avoir écrit le recueil de sonnets «L'Olive», il se rend à Rome pour accompagner le cardinal Jean Du Bellay à la cour pontificale. Son expérience en Italie le déçoit profondément. Il écrit en 1558 «Les Regrets», bilan de son voyage, et qui contient son sonnet le plus célèbre: «Heureux qui comme Ulysse».

  • Gargantua Nouv.

    Gargantua

    Francois Rabelais

    Tout juste né de l'oreille de sa mère Gargamelle, Gargantua réclame de quoi étancher sa soif. De trois à cinq ans, il ne fait que festoyer et engloutir ce qui lui tombe sous la main: il a un appétit « gargantuesque » ! En grandissant, il reçoit une éducation libre, et des professeurs incompétents.
    Conscient de l'apathie de son rejeton, le roi Grandgousier décide d'envoyer son fils Gargantua s'instruire à Paris, auprès du meilleur précepteur : Ponocrates. Le géant loge à Notre-Dame, inonde la ville de ses urines, et reçoit une éducation complète.
    Pendant son absence, le roi Picrochole en profite pour attaquer les terres familiales. Furieux, Gargantua, un arbre à la main, se met route pour sauver son père. Sa riposte sera aussi démesurée que son appétit !

    Deuxième roman de Rabelais, écrit en 1534, les aventures « Gargantua » comptent parmi les monuments littéraires français. C'est à la fois un plaidoyer pour l'humanisme, une lutte contre le sophisme et l'enseignement figé, et une épopée où l'écriture libre, et crue donne à sourire.



    François Rabelais (1483-1553) est un écrivain et humaniste français. Il naît d'une famille aisée à Chinon. Dès son enfance, il suit une éducation religieuse et franciscaine. Il décide cependant de faire des études de médecine, et rejoint Paris. Il étudie en parallèle le grec. En 1532, il est médecin à Lyon ; et c'est alors qu'il commence à rédiger le fameux «Pantagruel» sous le pseudonyme Alcofribas Nasier. Rabelais cherche en effet à déjouer la censure, à cause de son personnage et d'une satire trop ouverte. Quelques années après, il suit Joachim du Bellay en Italie en tant que médecin. Et dès son retour en France, il entame la suite de « Pantagruel », « Gargantua », puis un troisième ouvrage en lien à ces deux personnages « Tiers Livre ». Puis, entrecoupé de voyages à Rome, il rédigera « Quart Livre » qui lui vaudra une sévère censure.

  • L'avare

    Molière

    Harpagon, «L'odieux vieillard!» est si avare qu'il frise le ridicule. Est-ce parce qu'il poursuit en justice un chat pour un gigot?! C'est certain: sa passion pour l'or lui joue des tours, et on ne peut que rire de son vice. «L'Avare» est la pièce la plus culte de Molière.



    Jean-Baptiste Poquelin, connu sous le nom de Molière (1622-1673), est un des comédiens et dramaturges français le plus populaire. Né d'une famille marchande, il forme en 1643, avec plusieurs dramaturges connus, la troupe itinérante de l'Illustre Théâtre. A son retour à Paris en 1958, il devient comédien et dramaturge à la cour de Louis XIV. Depuis peu lui même malade, il meurt à 51 ans suite à la représentation de sa nouvelle pièce «Le Malade imaginaire».
    Il est entre autre connu pour ses pièces : «L'École des femmes»,1662 ; «L'Avare», 1668 ; «Les Fourberies de Scapin», 1671.

  • Le Médecin Volant

    Molière

    Quand on ne peut désobéir, il faut ruser. Lucile aime Valère de tout son coeur, mais son père, Gorgibus, la destine à Villebrequin. Pour retarder le mariage, elle feint la maladie. C'est Sganarelle, un valet improvisé médecin, qui est sollicité pour duper le vieux baron. Aussi malin qu'intelligent, il est prêt à user de toutes les combines pour réunir les deux amants - même s'il doivent en venir, lui et son frère jumeaux Narcisse, à se faire volant...
    C'est là une farce philosophique, un chef d'oeuvre du théâtre français inspiré de la Commedia Dell'Arte, où se révèlent, derrière le rire, le ridicule, l'abus de pouvoir, et une médecine douteuse.



    Jean-Baptiste Poquelin, connu sous le nom de Molière (1622-1673), est un des comédiens et dramaturges français le plus populaire. Né d'une famille marchande, il forme en 1643, avec plusieurs dramaturges connus, la troupe itinérante de l'Illustre Théâtre. A son retour à Paris en 1958, il devient comédien et dramaturge à la cour de Louis XIV. Depuis peu lui même malade, il meurt à 51 ans suite à la représentation de sa nouvelle pièce «Le Malade imaginaire».
    Il est entre autre connu pour ses pièces : «L'École des femmes»,1662 ; «L'Avare», 1668 ; «Les Fourberies de Scapin», 1671.

  • Carmen

    Prosper Mérimée

    Carmen est une femme sauvage, sans tendresse, qui suscite la passion au premier regard. C'est le cas du narrateur, personnage que le mythe a délaissé, un savant français ensorcelé par la belle gitane, mais aussi de Don José qui lui voue un amour merveilleux et funeste. Carmen est insaisissable, envoutante. C'est une incarnation de la littérature, un symbole de la liberté dans l'amour, de la corrida du langage - mais l'aimer conduit au pire destin.
    Prosper Mérimée revisite avec ironie un monument de la littérature française: une Espagne romantique aux bohémiens transis d'amour.



    Prosper Mérimée (1803-1870) né à Paris dans une famille bourgeoise et cultivée, fait des études de droit, mais apprend aussi le piano, la philosophie et les langues. Il travaille dans les bureaux ministériels, puis en tant qu'inspecteur général des monuments historiques. Il se livre ensuite à la littérature. Il fréquente les salons littéraires où il rencontre des personnalités telles que Victor Hugo, Alfred de Musset ou Stendhal. Ses textes sont d'inspiration romantiques. Il publie une suite de nouvelles en 1830, très largement appréciées pour la qualité de son travail, ainsi «Mateo Falcone» ou encore «Tamango». Ses oeuvres prennent ensuite une teinte fantastique et historique («La Vénus d'Ille»), influencé par ses voyages et son métier. Sur cette même teinte, «Colomba» et «Carmen» (1840/1845) sont un véritable succès, ensuite popularisée par l'opéra de Georges Bizet.

  • Sans famille Nouv.

    Sans famille

    Hector Malot

    Rémi est un enfant abandonné. Arraché à huit ans à sa mère adoptive, il est vendu au signor Vitalis. Aux côtés du musicien ambulant et de sa troupe d'animaux savants, le singe Joli-Coeur et les chiens Capi, Zerbino et Dolce, il parcourt la France pour gagner sa vie. Malgré la faim, le froid et les mauvaises rencontres, Rémi poursuit son chemin, poussé par l'amitié et l'espoir de retrouver un jour sa famille.

    « Sans Famille », un incontournable de la littérature jeunesse, donnera naissance à un dessin animé qui marquera toute une génération : « Rémi sans famille ».



    Hector Malot (1830-1907) est un écrivain français connu pour son roman « Sans Famille » qui raconte les aventures d'un orphelin appelé Rémi. Dès son plus jeune âge, Hector Malot développe un goût prononcé pour la littérature et la botanique. Contre l'avis de son père, il s'oriente poursuit une carrière littéraire. Son premier roman « Les Amants » connaît un grand succès. En 1878 il publie son chef-d'oeuvre « Sans Famille » puis en 1893, « En famille ». Ses romans sont vivement engagés. Il défend dans bon nombre de ses romans la cause des opprimés et dénonce les inégalités. On le surnomme même « Malot-la-Probité ».

  • Iphigénie

    Jean Racine

    Sur les rivages d'Aulis, dans la Grèce antique, les Grecs se préparent à attaquer les Troyens. Pourtant, plus une brise ne souffle et les bateaux restent à quai. Les dieux retiennent les vents et freinent le tyran Agamemnon dans sa folie militaire. Afin de lever la malédiction, les dieux exigent qu'il fasse sacrifier sa fille, Iphigénie, une femme aussi innocente que vertueuse.

    Représentée pour la première fois à Versailles le 18 août 1674, «Iphigénie» est une tragédie où les passions se déchainent en un torrent d'orgueil, de jalousie, et de désir de gloire. Un classique, «Iphigénie» rappelle que seuls les hommes sont responsables de leurs actes.



    Jean Racine (1639-1699) est un dramaturge et poète français. Orphelin et destiné à une carrière religieuse, il préfère s'orienter vers la littérature. En 1665, lorsqu'il publie «Alexandre le Grand», la pièce de théâtre est un incroyable succès. Il est rapidement remarqué par Louis XIV. Racine entretient une relation tendue avec Molière, lui aussi à la cour. Suite à «Phèdre» en 1677, et des disputes, il abandonne peu à peu le théâtre, à regret, pour se livrer à l'historiographie. Ses dernière pièces ( «Esther», 1688, et «Athalie», 1691) sont quant à elles commandées par la femme du Roi.

  • Un petit vieux a été assassiné dans le quartier de Batignolles. L'unique indice trouvé sur la scène du crime est le nom du coupable écrit avec le sang de la victime. Aux yeux de la police l'affaire est bouclée. Mais l'agent de sûreté Méchinet voit les choses autrement. Les indices sont trop évidents. Quelqu'un a souhaité brouiller les pistes et duper les enquêteurs.
    Equipé de son flair et assisté par Godeuil, un étudiant en médecine, Méchinet se lance à la poursuite du vrai coupable.

    Bien avant le fameux Sherlock Holmes, Émile Gaboriau, met en scène un personnage aussi doué en observation qu'en déduction. La nouvelle n'a de cesse de surprendre, et à inspiré bon nombre de ses successeurs à l'écriture de romans policiers.



    Émile Gaboriau (1832-1873) est le père du roman policier. Dans sa jeunesse, il n'a que faire de ses études et préfère se consacrer à l'écriture. Il exerce de nombreux métiers (clerc d'avoué, hussard en Afrique, chef d'écurie...) pour gagner sa vie, et finit enfin par devenir chroniqueur. Le journalisme le passionne. Il s'inspire des faits divers, et il publie « L'affaire Lerouge » en 1866 qui connaît un succès retentissant. C'est dans ce roman policier qu'apparaît pour la première fois le célèbre commissaire Lecoq. Le personnage, adapté au cinéma, est aussi source d'inspiration pour Conan Doyle avec Sherlock Holmes. Après cette réussite, Emile Gaboriau travaillera comme feuilletoniste au Petit Journal, et sera la figure de proue de tout un mouvement.

  • Le foyer d'Oregon est en proie au chaos: le bonheur de sa famille est en péril. Heureusement, Tartuffe, le dévot vertueux, fait tout pour redresser l'affaire: éduquer les enfants, parler à sa femme, entretenir la dévotion... Oregon ne peut que l'en remercier, et lui offre la main de sa fille. Mais très vite, la vérité éclate... Tartuffe convoite la femme d'Oregon, et c'est sous couvert d'être bon directeur de conscience qu'il manipule le pauvre homme pour en tirer ce qu'il désir.
    Tartuffe n'est comme aucun autre personnage de Molière. On ne peut voir en lui qu'un hypocrite - un tartuffe passé dans la langue française - et un faux dévot qui valut à Molière la censure. Car c'est pendant 5 ans qu'il a dû lutter contre la «Compagnie du Saint-Sacrement» pour obtenir le droit de jouer «Le Tartuffe ou l'Imposteur».



    Jean-Baptiste Poquelin, connu sous le nom de Molière (1622-1673), est un des comédiens et dramaturges français le plus populaire. Né d'une famille marchande, il forme en 1643, avec plusieurs dramaturges connus, la troupe itinérante de l'Illustre Théâtre. A son retour à Paris en 1958, il devient comédien et dramaturge à la cour de Louis XIV. Depuis peu lui même malade, il meurt à 51 ans suite à la représentation de sa nouvelle pièce «Le Malade imaginaire».
    Il est entre autre connu pour ses pièces : «L'École des femmes»,1662 ; «L'Avare», 1668 ; «Les Fourberies de Scapin», 1671.

  • Tamango

    Prosper Mérimée

    Tamango, un guerrier Sénégalais, a pour métier d'échanger les hommes comme l'on marchande du bétail. Un jour, sous l'effet de l'alcool et de la colère, Tamango vend par erreur sa femme au capitaine Ledoux. Ce dernier prendra le large avec les esclaves qu'il a acheté. Les rôles s'inverseront pour Tamango, bien décidé à embarquer à bord de l'Espérance pour réparer un geste qu'il regrette.

    À travers cette nouvelle saisissante, Mérimée aborde au XIXe siècle la traite négrière, pourtant interdite depuis 1815, sous l'angle critique: c'est un véritable réquisitoire contre l'esclavagisme.



    Prosper Mérimée (1803-1870) né à Paris dans une famille bourgeoise et cultivée, fait des études de droit, mais apprend aussi le piano, la philosophie et les langues. Il travaille dans les bureaux ministériels, puis en tant qu'inspecteur général des monuments historiques. Il se livre ensuite à la littérature. Il fréquente les salons littéraires où il rencontre des personnalités telles que Victor Hugo, Alfred de Musset ou Stendhal. Ses textes sont d'inspiration romantiques. Il publie une suite de nouvelles en 1830, très largement appréciées pour la qualité de son travail, ainsi que «Mateo Falcone» ou encore «Tamango». Ses oeuvres prennent ensuite une teinte fantastique et historique («La Vénus d'Ille»), influencé par ses voyages et son métier. Sur cette même teinte, «Colomba» et «Carmen» (1840/1845) sont un véritable succès, ensuite popularisée par l'opéra de Georges Bizet.

  • Une vénus en bronze est retrouvée dans la petite ville d'Ille. A peine sortie de terre, on ne peut qu'être admiratif à la vue de ses formes douces et voluptueuses. Mais qu'est-elle vraiment? Si elle déchaîne les passions, une froide rudesse semble émaner de son éternel charme. Tandis que les noces de M. Alphonse et de Mlle de Puygarrig se préparent, ce serait une erreur d'ignorer l'inscription sur le socle...



    Prosper Mérimée (1803-1870) né à Paris dans une famille bourgeoise et cultivée, fait des études de droit, mais apprend aussi le piano, la philosophie et les langues. Il travaille dans les bureaux ministériels, puis en tant qu'inspecteur général des monuments historiques. Il se livre ensuite à la littérature. Il fréquente les salons littéraires où il rencontre des personnalités telles que Victor Hugo, Alfred de Musset ou Stendhal. Ses textes sont d'inspiration romantiques. Il publie une suite de nouvelles en 1830, très largement appréciées pour la qualité de son travail, ainsi que «Mateo Falcone» ou encore «Tamango». Ses oeuvres prennent ensuite une teinte fantastique et historique («La Vénus d'Ille»), influencé par ses voyages et son métier. Sur cette même teinte, «Colomba» et «Carmen» (1840/1845) sont un véritable succès, ensuite popularisée par l'opéra de Georges Bizet.

  • Après avoir fait faillite William Legrand s'est exilé sur l'île de Sullivan. Un jour sur la plage il découvre un scarabée en or massif avec sur le dos une tête de mort.
    L'étrange coléoptère captive l'imagination de William. Il voit en l'insecte une énigme à résoudre et, à sa clef, une fortune considérable. Au bord de la folie et retardé par un indéchiffrable message codé, il se lance à la recherche d'un trésor de pirate.

    Écrite en 1842 à l'occasion d'un concours dont Edgar Alan Poe sortira vainqueur, « Le scarabée d'or » a popularisé la cryptographie et les jeux de puzzle et renforcé un genre émergeant, le roman policier. La nouvelle, reprise dans de nombreux journaux américains et traduite par Baudelaire, n'est pas sans rappeler un chef-d'oeuvre de la même trempe : « L'Île au trésor » de Robert Louis Stevenson.



    Né aux États-Unis, Edgar Allan Poe (1809-1849) perd ses parents très jeune. Il poursuit des études brillantes, mais est forcé de les stopper à cause de soucis financiers. Il s'engage alors dans l'armée et se fait volontairement renvoyer pour se lancer dans une carrière d'écrivain. Ses poèmes ne rencontrant pas un fort succès, il travaille pour un journal. Peu à peu, il acquiert une notoriété, gagne un concours de nouvelles, et publie en 1845 « Le Corbeau ». Grâce à sa nouvelle renommée, il parvient à monter sa propre revue. Mais sa joie est bouleversée par la mort de sa compagne Virginia. Poe sombre dans l'alcoolisme. Il laissera derrière lui une série d'oeuvres traduites par Baudelaire, et qui feront de lui le précurseur de tout un mouvement ainsi que du genre policier et fantastique.

  • Nantas

    Emile Zola

    Nantas, jeune marseillais fils de maçon, quitte sa ville natale pour Paris. Sa mère aurait voulu qu'il passe son baccalauréat, rêvant qu'il puisse ainsi s'élever dans la société. Ses parents avaient travaillé dur pour lui payer ses études, mais sa mère mourut et son père chuta, obligeant d'abord Nantas à travailler chez un négociant, puis à remplacer son père. Quand il trouve ce dernier mort, Nantas vend tout, et avec deux cent francs en poche, il quitte Marseille pour la capitale, sûre que sa fortune l'y attend. Cependant, celle-ci se fait attendre et Nantas vit dans une étroite chambre mansardée, perdant progressivement patience. Quand finalement la chance frappe à sa porte, c'est avec une offre des moins conventionnelles...

  • L'Amour Médecin

    Molière

    Le bourgeois Sganarelle refuse de laisser Clitandre épouser sa fille Lucinde par peur de voir sa fortune dilapidée pour une dot.
    Pour aider sa maîtresse, Lisette la servante a une idée : Lucinde doit feindre la maladie.
    Inquiet pour sa fille, Sganarelle fait appelle à des médecins tous plus incompétents les uns que les autres... Mais Lisette en connaît un qui fera des merveilles. Ce médecin n'est autre que Clitandre déguisé.

    Indémodable, «L'Amour Médecin» est un classique au thème si cher à Molière - le malade qui n'en est pas un.



    Jean-Baptiste Poquelin, connu sous le nom de Molière (1622-1673), est un des comédiens et dramaturges français le plus populaire. Né d'une famille marchande, il forme en 1643, avec plusieurs dramaturges connus, la troupe itinérante de l'Illustre Théâtre. A son retour à Paris en 1958, il devient comédien et dramaturge à la cour de Louis XIV. Depuis peu lui-même malade, il meurt à 51 ans suite à la représentation de sa nouvelle pièce «Le Malade Imaginaire».
    Il est entre autre connu pour ses pièces : «L'École des Femmes»,1662 ; «L'Avare», 1668 ; «Les Fourberies de Scapin», 1671.

  • La famille Dufour avait projeté depuis cinq mois de quitter Paris pour aller déjeuner hors de la ville.
    Ce matin, tout le monde s'était levé de bonne heure. M. Dufour avait emprunté une carriole, et, avec sa femme, sa fille, la grand-mère et un garçon à la chevelure blonde, ils roulaient sous le soleil en respirant l'air pur de la campagne, en écoutant les rivières couler sous les ponts, et les rossignols chanter au bord de la Seine.

    Parue dans le recueil La Maison Tellier, et adaptée dans un film de Jean Renoir, la nouvelle est l'histoire d'une famille profitant des bienfaits campagnard.



    Guy de Maupassant (1850-1893) est un écrivain et journaliste français né au bord du littoral normand. Sa mère, douée d'une grande culture littéraire, participe à son éducation tournée vers les livres. Il passe le reste de son temps dans la campagne ou les ports, à converser avec pêcheurs et paysans qui lui serviront d'inspiration plus tard pour quelques personnages. À 12 ans, il est envoyé en pension où la religion, très présente, anime en lui un dégoût pour le sacré. Après le lycée, il est mobilisé en 1870 pour la guerre contre la Prusse. Un an plus tard, il fait ses bagages pour Paris où il y travaille comme fonctionnaire au Ministère de la Marine pendant 10 ans. En février 1875, il publie son premier conte, «La Main écorchée». Maupassant est très vite ennuyé par l'administration. Le soir, il travaille d'arrache-pied à ses oeuvres littéraires ; et aux alentours de 1880, il se consacre pleinement à sa passion. C'est Flaubert qui l'introduit au monde de la littérature professionnelle. Il rencontre des auteurs réalistes, Zola, et les frères Goncourt. Maupassant connaît une départ lent, mais il connaît bientôt le succès avec «Boule de Suif». Avec Zola qu'il côtoie aux Soirées de Médan, s'ensuivent de nombreuses nouvelles, toutes plus cultes les unes que les autres: «La ficelle» (1883), «La parure» (1884) ou «Le Horla» (1887). Il publie aussi des romans réalistes: «Une vie» en 1883, «Bel-Ami» en 1885 et «Pierre et Jean» en 1888. Guy de Maupassant, reconnu de son vivant, l'est aussi dans la mort: de nombreuses adaptations à l'écran renouvellent encore aujourd'hui ses oeuvres intemporelles.

  • One night at Christmas, Ebenezer Scrooge, a mean and greedy man, gets a visit from the ghost of his dead business partner. The ghost warns him about the awful punishment that awaits if he continues to live his life selfishly. The next three nights, Scrooge is visited by three separate spirits who confront him with Christmas Past, Christmas Present, and Christmas Yet to Come. Will the horrors and the joy Scrooge sees make him change his ways? Adapted for film and television more times than any other Charles Dickens story, A Christmas Carol (1843) is one of the most famous Christmas stories ever told. In the popular 2009 animated film, Jim Carrey voices the grouchy main character alongside Gary Oldman and Colin Firth. Warm, empathetic, and socially aware, this classic novella is bound to put any listener in the proper Christmas mood.

  • "La Tulipe Noire" se base sur le lynchage du chef d'état Johan de Witt et son frère Cornelius sont lynchés par leurs propres compatriotes. Cet événements, un des plus douloureux de l'histoire néerlandaise, auquel Dumas donne vie ici.
    L'action se déroule un an et demi après le meurtre des frères de Witt. À Haarlem, une large somme d'argent peut être gagnée par celui qui arrivera à cultiver une fleur des plus particulières : une tulipe noire. Le jeune Cornelius van Baerle, qui avait presque réussi cet exploit de botanique, est jeté dans la prison de Loevestein, car il possède des lettres de Cornelius de Witt, qui était son parrain. Van Baerle rencontre alors la fille de son geôlier Gryphus, Rosa, et une romance commence entre les eux.

    "La Tulipe Noire" est un roman historique publié pour la première fois en 1850. Il fut adapté en film muet en 1921 et a depuis aussi été adapté en longs et courts métrages, ainsi qu'en comédies musicales.



    Alexandre Dumas père (1802-1870) était un écrivain français. Il est surtout connu pour ses nombreux romans historiques, ainsi que ses contes, qui ont fait de lui un des auteurs français les plus lus dans le monde. Dumas a aussi écrit des pièces de théâtre, des articles pour des journaux et des périodiques, et il était un correspondant de haut profil. Dumas était métis, sa grand-mère paternelle ayant été une esclave afro-américaine. De ce fait, il fut victime de beaucoup de racisme. Son fils, Alexandre Dumas fils, fut aussi écrivain et est connu surtout pour son roman, "La Dame aux camélias". Dumas père, quant à lui, est l'auteur entre autres du "Comte de Monte-Cristo" et "Les Trois Mousquetaires".

  • Le jour de son ordination, le jeune Romuald rencontre une jeune femme à la peau de marbre, plus belle encore qu'une déesse. Elle exerce sur lui une incroyable fascination, pareille à celle qu'on voue à un ange - ou un démon. Elle se nomme Clarimonde, et de sombres rumeurs circulent à son sujet. Frère Sérapion, impuissant, ne peut que le mettre en garde contre ce vampire, cette tentatrice prête à le détourner de Dieu.

    Parue en 1836 dans La Chronique de Paris, la nouvelle fantastique «La Morte Amoureuse» est à la fois une histoire d'amour aux tonalités sombres, et une réflexion sur l'amour dans la religion catholique.



    Théophile Gautier (1811-1872) est destiné à une carrière de peintre, mais une rencontre décisive avec Victor Hugo lui donne un fort goût pour la littérature. Victor Hugo lui prêtera sa tendance au romantique, qu'il défendra par ailleurs dans la fameuse bataille d'Hernani, le 25 février 1830, contre le classicisme. En 1831, il participe au petit cénacle, cercle littéraire qui lui fait rencontrer Nerval. Il publie cette année là son premier conte fantastique «La Cafetière», genre qu'il utilisera aussi dans «Avatar» en 1856, et «Le Roman de la momie» en 1858. En 1852, il publie «Émaux et Camées», un recueil de vers qu'il continue de travailler jusqu'en 1872. Il lui vaudra l'admiration de Baudelaire qui lui dédie «Les Fleurs du Mal».

  • C'est l'histoire du petit Simon, qui a un problème : les autres écoliers se moquent de lui parce qu'il n'a pas de papa. Fatigué de ces moqueries, Simon décide de se noyer dans la rivière, mais est arrêté par le forgeron Philippe. C'est une opportunité parfaite pour le petit garçon, qui lui fait aussitôt un marché : si Philippe accepte de jouer le rôle de son père, il ne se noiera pas. S'il refuse, il retournera à la rivière.

empty